Anhaux : une maison, une histoire "Etchebers"

vendredi 15 janvier 2010
par  GeneO

Une étude réalisée par Claude Lesgourgues

Délibération des habitants de Saint Jean le Vieux et de Çabalce, contenant syndicat en faveur de
Pierre maître de Laco du dit lieu.

Le 27 mai 1736, par devant maître Espérien et Noble Jean Baptiste de Gaillardon curé les habitants de St Jean Le Vieux réunis en assemblée capitulaire, désigne comme syndic Pierre maître de Laco du lieu pour aller négocier les sommes dues par la maison de Sallaberry a une prébende fondée par Domingo de Sallaberry maître adventice de la maison d’Etchebers d’Anhaux. Cette prébende n’a plus de service depuis le décès en 1718 de feu Irigaray curé de saint Blaize. Donc cette maison de Sallaberry est donc chargée de sommes prébendales considérables faute d’avoir négliger de nommé un prébendier. Comme les maîtres de la maison d’Escos du lieu de Sabalçe ont fait procéder a saisie réelle de la maison et biens de Sallaberry, afin de ne pas en arriver à un décret ils désignent un syndic pour aller négocier cette affaire.

Contrat de mariage entre Joannes de Garat cadet d’Etchebers d’Anhaux et Marie d’Etchebers 1° cadette de la borde de Hairagaray de Saint Etienne.
Le 5 février 1737 maison Joannesederra d’Occos a comparu par devant maître d’Apesteguy : Joannes de Garat dernier fils cadet de la maison d’Etchebers d’Anhaux, majeur de plus de 25 ans faisant et contractant pour lui-même, assisté de Jouannes d’Etchebers maître jeune et adventif d’Arretche d’Irouléguy son oncle d’une part, Et Gratian d’Etchebers fils d’Ercaitz maître de la borde de Hairagaray et Marie de Recalde conjoints de St Etienne, contractant pour Marie d’Etchebers 1° fille cadette de la borde de Hairagaray majeure également. Le dit Etchebers futur époux, apporte à titre de dot 300 livres tournois de la légitime paternelle et maternelle qu’il doit prendre sur sa maison natale, moitié en argent, moitié en bétail. Etchebers et Recalde la même somme de 300 livres tournois.

Quittance contenant tournedot consentie par Joannes de Bidart et Dominique de Jaxaldegaray de St Etienne conjoint en faveur de Jeanne d’Eraca maîtresse jeune d’Etchevers et consort d’Anhaux. Règlement final du contrat de mariage du 30 janvier 1742 retenu d’Apesteguy (introuvable)
Le 3 octobre 1745 par devant maître Apesteguy, Joannes Bidart et Dominique maître ancien et adventif et maîtresse propriétaire de Jaxaldegaray be Baigorry conjoints, reconnaissent avoir reçu des sieurs Pierre et autre Pierre de Forcade frères négociant à St Jean, en acquêt et décharge de Gratianne de Garat veuve de Gratian d’Erreca maîtresse ancienne et propriétaire d’Etchebers et Jeanne d’Erreca et son mari Martin de Ramonena maîtres jeune de la même maison ; la somme de 190 livres pour final payement de celle de 860 livres par eux promis au dit Bidart pour dot, droits paternels et maternels d’Isabelle d’Erreca maîtresse jeune de Jaxaldegaray au dit Joannes de Bidart par contrat de mariage reçu d’Apesteguy le 30 janvier 1742.

Quittance consentie par Gratianne de Garat veuve de Gratian de Recart+Jeanne de Recart maîtresse d’Etchevers et Martin de Ramonena son mari d’Anhaux en faveur de Joannes de Ramonena et Marie de Labary conjoints de Sorhouette.
Le 5 mai 1743 maison Jaureguia par devant maître d’Apesteguy comparaissaient : Gratianne de Garat veuve de Gratian d’Erecart maîtresse ancienne et propriétaire de la maison d’Etchevers, Jeanne d’Erecart maîtresse jeune et propriétaire de la même maison sa fille aînée autorisée par son mari Martin de Ramonena, tous d’Anhaux. Ceux ci ont déclaré avoir reçu la somme de 1200 livres pour dot et droits paternels et maternels de : Feu Joannes maître propriétaire de la maison d’Eramonena, Marie de Labary sa femme et autres Marie maîtresse jeune et propriétaire de la même maison veuve de Bernard Dabot tous du lieu de Sorhouette. La dite somme de 1200 livres a été employée par les Garat –Recart au payement des charges de la maison Bidabehere, a Pierre fils cadet d’Arandoqui pour le dégagement d’une pièce de terre, au sieur de Brunet cadet Verges marchand de la dite ville, au maître de la maison d’Iriart du lieu pour partie de la dot de Catherine de Garat fille d’Etchevers mariée avec le maître jeune de la maison d’Iriart, et le surplus aux honneurs funèbres de leurs devanciers


[1ADPA Minutes notariales

[2Archives départementales de Pau

[3Archives communales d’Anhaux