Irouléguy : vie religieuse

dimanche 12 juin 2011
par  GeneO

La vie de la communauté villageoise était rythmée par les évènements religieux. Le baptême, le mariage, le décès n’en sont que quelques éléments : les fêtes, les rites étaient particulièrement importants tout comme les personnes, en particulier le curé.

Eglise Saint-Vincent d’Irouléguy

Prêtres et curés

Bernard d’ALDAX de LABARY ordonné prêtre en 1732, vicaire de Bussunarits devient prébendier de LABARY à Irouléguy. [1]

Prêtres originaires ou employés de la paroisse [2]
- Antoine d’IRIART, né à Baïgorry en 1678, ordonné le 23 décembre 1702, curé d’Irouléguy.
- Thomas d’ETCHEBERRY, né à Bidarray, ordonné le 3 juin 1730, vicaire d’Irouléguy.
- Martin-Ramon d’ARRETCHE, fils de Jean R. et de Madeleine d’ARRETCHE, né en 1710, ordonné en décembre 1735.
- Guillaume de MINHONDE, né en 1706, étudia à Pau, ordonné le 22 décembre 1731.
- Pierre d’IPHARAGUERRE d’ETCHENIQUE, fils de Pierre et de Marie d’ETCHENIQUE, ordonné le 4 avril 1744, curé de SUhescun en 1751.
- Jean AMETSALDE, fils de Jean et de Jeanne ERRAMOUN, ordonné le 5 juin 1762
- Jean ONDICOLA, fils de Michel et de Marie IRAMOUNHO, ordonné à Oloron en juin 1781, curé d’Anaux et d’Irouléguy le 23 juillet 1803, décédé le 20 septembre 1831.
- Martin ELISSALECU, ordonné le 11 mars 1786 dans l’église des Récollets de Ciboure.
- Jean LAXAGUE, né le 25 mars 1769, curé de Juxue, d’Iholdy et d’Anhaux.
- Pierre CARDINALERENI, né le 10 novembre 1790, vicaire de Saint-Jean-Pied-de-Port, de Lasse, de Hosta, décédé en 1827.

Bâtiments

Visites épiscopales
Le 29 septembre 1703, un samedi, l’Évêque de Bayonne, René-François de BEAUVEAU, quitta Lasse pour arriver à 9 heures du matin devant la porte de l’église d’Irouléguy. Là, l’attendaient le curé, Martin de HARRIET, les paroissiens et les jurats du village. Une messe fut célébrée et une prière pour les morts prononcée. Puis le curé présenta les Saints Sacrements que l’Evêque adora.
S’ensuivit alors une visite minutieuse de l’église et du cimetière, visite pendant laquelle l’Évêque dressa un état des lieux et pointa minutieusement tout ce qui faisait défaut ou était abîmé.
Les saints Sacrements furent présentés dans une boîte en argent surmontée d’une croix mais il n’y avait pas de ciboire. Toutefois il y avait un porte dieu dans le tabernacle et les fonts baptismaux furent jugés en bon état, contrairement au tabernacle d’ailleurs. L’autel était bien consacré à Saint Vincent mais trop bas. Il manquait des crucifix en relief, tant sur les autels que dans la sacristie. La nef de l’église n’était pas lambrissée et les balustres séparant la nef du chœur inexistantes. Des réparations seront à faire également, tant aux galeries, qu’au clocher et au cimetière. L’état du linge est satisfaisant et bien aux cinq couleurs mais l’un des deux calices est à redorer et ne doit plus être utilisé, ceci immédiatement. Il existe bien un croix processionnelle mais point de fer à couper les hosties. Les registres de baptêmes [3] sont en désordre, les enfants reçoivent d’ailleurs la communion à Anhaux. Les obits et anniversaires procurent un capital de 142 ducats et 55 pièces.
150 écus donnés par la benoîte à l’église ont été employés à d’autres usages que ceux auxquels ils étaient destinés. Ils doivent être impérativement restitués à l’église, l’Évêque compte sur les jurats et sur le curé pour s’en assurer, et la somme employées à combler les manques et exécuter les réparations : il faudra acheter un calice d’argent dont l’intérieur et le couvercle seront dorés, il faudra faire faire un tabernacle neuf ainsi qu’un retable au centre duquel sera placé le tableau de la Vierge. Il faudra pourvoir l’église d’un confessional, réhausser l’autel, lambrisser la nef, vitrer les fenêtres ….
Tous les manquements et réparations seront à pourvoir et à réaliser dans les 15 jours ! [4]

L’association diocésaine de Bayonne a acquis l’église paroissiale le 12 mars 1927 pour 20.000f [5]

La fabrique

Composition du conseil de fabrique et du bureau des marguiliers en 1905 [6]
- MOCOÇAIN, curé (secrétaire)
- ETCHENIQUE, maire
- RIOUSPEYROUS Bernard
- OXOBY Michel (trésorier)
- IRIBARNE Jean (président)
- IRIGOYEN Guillaume
- ETCHARREN Jean

Le service paroissial

1730, il y avait 360 communiants. La dîme venait de 5 maisons dont celles d’Etchaus et d’Etcheverry. [7]

XVIIIe, obituaires de la paroisse [8]
- Anniversaire de Mari-Belz de Garçiateguy : 24 ducats par acte du 23 avril 1671, par acte du 23 avril 1671 retenu par le notaire Soules † de Baïgorry et colloqués sur la maison Minhondo d’Irouléguy.
- Anniversaire de Marie maîtresse ancienne de Minhondo : 12 ducats colloqués sur les biens de Minhondo par testament du 5 décembre 1664 retenu par d’Albost †, curé d’Irouléguy.
- Anniversaire de Joannes de Sorhondo † locataire en son vivant de la maison Gorttairy dont une partie colloquée sur la borde Aihelly et l’autre sur un pré appelé Apartia, par testament du 2 septembre 1696 retenu par Harriet, curé d’Irouléguy.
- 4 ou 5 autres obits dont on a pas retrouvé les pièces : Vignoena, Etcheto, Ildeguy, Arretsbehere.

1792, les paroisses de Lasse, Ascarat et Irouléguy sont réunies à celle d’Anhaux et les églises de chacune d’elles sont conservées comme succursales de la même paroisse. [9] Le service fut confié à l’abbé Jean ONDICOLA.


[1Etudes historiques et religieuses du diocèse de Bayonne, 1896 - Source gallica.bnf.fr

[2Etudes historiques et religieuses du diocèse de Bayonne, 1896 - Source gallica.bnf.fr

[3Les BMS actuellement conservés par les AD64 vont de 1740 à 1792

[4AD64, G13

[5AD64, 8V124

[6AD64, 5V25

[7Etudes historiques et religieuses du diocèse de Bayonne, 1896 - Source gallica.bnf.fr

[8AD64, 1J646

[9Archives parlementaires (1787-1860), série 1, tome 40 et 44 - Source Gallica.bnf.fr


Annonces

AD64 : fermetures de la salle de lecture

JPEG - 74.8 ko

Fermetures

Les Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques vous informent de plusieurs fermetures exceptionnelles des salles de lectures :

  • Le jeudi 23 mars de 13h30 à 17h15 à Pau.
  • Le mardi 11 avril de 13h30 à 17h15 à Bayonne.

Exposition "Villas et jardins de la Côte basque (1900-1930)

JPEG - 6 ko
L’exposition « Villas et jardins de la Côte basque (1900-1930) », conçue en collaboration avec l’association Giltzarri, offre une découverte des demeures et de leurs jardins du début du XXe siècle. Magnifiques architectures, idéalement insérées dans le paysage de la Côte, venez les découvrir :
- a la Médiathèque de Biarritz : du 3 au 25 mars 2017
- aux Archives royales et générales de Pampelune : du 4 au 30 avril 2017