Le calendrier révolutionnaire

vendredi 3 avril 2009
par  GeneO

A noter :

La loi du 13 fructidor an VI, soit le 30 août 1798, stipule que les mariages doivent désormais être célébrés au chef-lieu de canton, le décadi, c’est-à-dire le dixième jour de la décade républicaine.

Important pour vos recherches : cette mesure ne sera appliquée que du 1er vendémiaire an VII (22 septembre 1798) au 28 pluviôse an VIII (17 février 1800). Voir notre article sur le calendrier républicain.

Cinq personnages sont à l’origine du calendrier :
- le poète Philippe-François-Nazaire dit Fabre d’Eglantine ;
- le poète André-Marie Chénier dit André Chénier ;
- le peintre Jacques-Louis David ;
- le mathématicien Gaspard Monge ;
- le politicien Charles-Gilbert Romme.
Les noms sont l’œuvre du poète Fabre d’Eglantine qui s’était allié les services du jardinier du Jardin des Plantes, au muséum d’Histoire Naturelle.

Le calendrier républicain commence lors de la proclamation de la République c’est-à-dire le 22 septembre à minuit ; l’année républicaine débute donc lors de l’équinoxe d’automne.

Compte-tenu de la date de mise en application de ce calendrier, un an après, vous ne trouverez aucun acte authentique daté de l’an I.

L’année est partagée en douze mois, chaque mois en 3 décades avec 5 jours complémentaires (+ 1 jour les années bissextiles).

Il fallut attendre le 24 novembre 1793 pour que les mois soient nommés, ils feront référence aux travaux des champs ainsi qu’au climat :

Vendémiaire mois des vendanges
Brumaire mois des brumes Automne
Frimaire mois des frimas
Nivôse mois des neiges
Pluviôse mois des pluies Hiver
Ventôse mois des vents
Germinal mois de la germination
Floréal mois des fleurs Printemps
Prairial mois des prairies
Messidor mois des moissons
Thermidor mois des chaleurs Été
Fructidor mois des fruits

Après l’instauration de l’Empire en 1804 et le décret impérial du 9 septembre 1805 (22 fructidor an XIII) qui abolit le calendrier révolutionnaire, on retrouvera le calendrier grégorien à partir du 1 janvier 1806. Le calendrier révolutionnaire a duré 13 ans.
(lors de la Commune de Paris en 1871, il fut réutilisé quelques jours dans le Journal Officiel).

Les jours appelés les décadis se nomment :
primidi, duodi, tridi, quartidi, quintidi, sextidi, septidi, octidi, nonidi et décadi dernier jour de la décade qui était chômé.

Repères pour situer l’évènement dans l’année :

mois en « aire » = mois d’automne
mois en « ôse »= mois d’hiver
mois en « al » = mois printemps
mois en « idor » = mois d’été

Plus aucune référence aux fêtes chrétiennes et aux dimanches mais des noms de plantes, d’animaux domestiques, et d’outils pour les jours : le 21 mars devient la fête de la primevère, le 15 août celle du lapin, la Toussaint celle du salsifis, et Noël celle du chien…

Dans les jours complémentaires, les sans-culottides, on trouve : la Vertu (17 septembre), le Génie (18 septembre), le Travail (19 septembre), l’Opinion (20 septembre), les Récompenses (21 septembre) et le Jour de la Révolution les années bissextiles, correspondant à la fin de l’année.

JPEG - 186.5 ko
Calendrier républicain
Tableau de concordance des calendriers républicain et grégorien

Commentaires

Annonces

AD64 : fermetures de la salle de lecture

JPEG - 74.8 ko

Fermetures

Les Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques vous informent de plusieurs fermetures exceptionnelles des salles de lectures :

  • Le jeudi 23 mars de 13h30 à 17h15 à Pau.
  • Le mardi 11 avril de 13h30 à 17h15 à Bayonne.

Exposition "Villas et jardins de la Côte basque (1900-1930)

JPEG - 6 ko
L’exposition « Villas et jardins de la Côte basque (1900-1930) », conçue en collaboration avec l’association Giltzarri, offre une découverte des demeures et de leurs jardins du début du XXe siècle. Magnifiques architectures, idéalement insérées dans le paysage de la Côte, venez les découvrir :
- a la Médiathèque de Biarritz : du 3 au 25 mars 2017
- aux Archives royales et générales de Pampelune : du 4 au 30 avril 2017