Le contrat de mariage fixe les conditions pour héritiers et cadets

samedi 22 août 2009
par  GeneO

Le mariage et la rédaction du contrat de mariage sont les deux actes majeurs de la vie de nos ancêtres basques.

En effet c’est à ce moment précis que l’héritier "présomptif" devient officiellement, au vu et au su de tous, le nouveau maître de la maison.

Ce qu’il faut retenir

- l’héritier est le premier né, qu’il soit garçon ou fille (règle de primogéniture absolue) [1] ;
- il héritera de la maison et des biens "y attenants" ;
- il/elle épousera le cadet ou la cadette d’une autre maison [2] ;
- au moment du mariage l’héritier prend le titre de maître "jeune" ;
- les parents doivent consentir à son mariage ;
- il devient émancipé ;
- ses parents lui transmettent la maison et les biens ;
- le jeune couple prends alors la responsabilité de bien gérer la maison et les biens ;
- le conjoint (donc cadet d’une autre maison) apporte une dot dévolue à la maison dans laquelle il entre ;

Le contrat de mariage

- c’est l’acte majeur, fondamental, plus important encore que le testament ;
- c’est lui qui règle le moindre détail de la façon dont vont se transmettre les biens et ce qui sera donné aux cadets (frères et sœurs de l’héritier) ;
- il précise aussi ce qui se passera en cas de décès de l’un des conjoint, avec ou sans enfants.
- il détaille le montant de la dot et la façon dont elle sera payée.
- Pendant sa rédaction sont réunis les acteurs majeurs (parents, amis, alliés) qui rendront l’acte officiel et public.


[1On observera des exceptions dans les familles nobles qui adoptent le privilège de la masculinité.

[2il y a des exceptions : un héritier peut épouser une héritière, un cadet une cadette.


Annonces

Exposition "Villas et jardins de la Côte basque (1900-1930)

JPEG - 6 ko
L’exposition « Villas et jardins de la Côte basque (1900-1930) », conçue en collaboration avec l’association Giltzarri, offre une découverte des demeures et de leurs jardins du début du XXe siècle. Magnifiques architectures, idéalement insérées dans le paysage de la Côte, venez les découvrir :
- aux Archives royales et générales de Pampelune : du 4 au 30 avril 2017