Orthographes des noms de famille

mercredi 4 février 2009
par  GeneO

Ayez toujours à l’esprit que l’orthographe du nom de famille n’est figée que depuis 1877 avec le livret de famille ; auparavant, le curé ou l’officier d’état civil notait comme il l’entendait les noms de ceux qui venaient déclarer une naissance, un décès, ainsi que pour les mariages

Ce tableau de quelques noms de familles relevés aux cours de recherches montre les variations orthographiques rencontrées sur Anglet de 1700 à 1750.
Vous vous rendrez compte que des lettres ajoutées ou retirées ont une incidence sur vos recherches, sans occulter la graphie selon la phonétique et que le « parler régional » joue un grand rôle dans la transformation possible du nom.
Il vous faudra donc repérer ces variantes sans pour autant au début de vos recherches croire que ce sont tous vos ascendants. Avec minutie vous lirez les actes en repérant maisons, parents, parrains et marraines et petit à petit « l’histoire de votre patronyme » vous sera révélée.
Attention aussi aux homonymes ! C’est l’acte de mariage, par le croisement du nom du conjoint et des noms des parents qui vous donnera la direction à suivre.

Au Pays Basque, le nom de la maison est très important si bien que parfois il a été attribué aux personnes qui y résident.
Ne pas oublier aussi, que le mari d’une « héritière de maison », peut perdre son nom au profit de celui de son épouse ou… de la maison.
Il arrive lors du baptême des enfants, que les noms des deux parents soient indépendamment utilisés, notion à considérer si vous êtes bloqué.

Consultez notre sélection de livres dans la bibliothèque Gen&O, rayon onomastique, noms de famille.

RAPPEL
Les noms sont retranscrits avec exactitude, accent compris sans correction ou interprétation. La particule notée, pas plus que le titre ne prouve la noblesse mais souvent le domaine.

Il faudra toujours élargir vos recherches en cherchant les variantes possibles.
Quelques exemples :

- disparition d’un ou plusieurs sons à la fin d’un nom : Guillaume peut se transformer en Guille

- disparition d’un ou plusieurs sons au début du nom : Bernardin peut se transformer en Nardin

- réunion en un seul nom de deux ou plusieurs termes :
Dupont = Du Pont ; Grosjean = Gros Jean ;

- l’agglutination (ou pas) de l’article « le » est très fréquent associé en général à un nom de métier ou à une caractéristique physique :
Lebrun = Le Brun ; Lecharpentier = Le Charpentier etc Roux, Brun

- l’agglutination (ou pas) de l’article « la » associé aux noms de lieux :
Labarthe, Lacaze

- ou, l’inverse, c’est à dire la disparition de la première lettre par mauvaise compréhension

- toutes les graphies où il peut y avoir confusion entre deux lettres très proches par leur sonorité : b et p, b et d, p et t, b et v, etc.

- également la suppression d’un son, la modification, ou l’inversion : Bru = Bour ; Bru =Bur

- certaines lettres comme le « l, m, n, r » sont remplacées l’une par l’autre…

- t, qui disparaît comme dans etche et devient eche,

- les y et les h qui apparaissent par ci-par là,

- les s qui deviennent c voire z ou encore ç…,

- sans parler des terminaisons : y, i, ie, ies, ye,

- et de celles induites par la prononciation comme g et j, la liste est longue.

- Le u et le v se traçant de la même manière, on ajoutait parfois un tréma sur le u (ü) pour les différencier.

Un seul conseil vigilance ! A titre d’exemple, nous avons relevé quelques noms et les variantes orthographiques dont vous trouverez la liste dans l’article Exemples de variantes orthographiques de noms.


Annonces

Exposition "Villas et jardins de la Côte basque (1900-1930)

JPEG - 6 ko
L’exposition « Villas et jardins de la Côte basque (1900-1930) », conçue en collaboration avec l’association Giltzarri, offre une découverte des demeures et de leurs jardins du début du XXe siècle. Magnifiques architectures, idéalement insérées dans le paysage de la Côte, venez les découvrir :
- aux Archives royales et générales de Pampelune : du 4 au 30 avril 2017